Coordonnation SSI

Les normes françaises établissent clairement l’environnement du métier de coordonnateur SSI, tant pour son rôle que pour ses missions :

  • Dans le chapitre 5.3 de la norme NFS 61-931 d’avril 2004
  • Dans les chapitres 14 et 16 de la norme NFS 61-932 de juillet 2015
  • Dans les chapitres 4.4 et 12 de la norme NFS 61-970 de février 2013.

La mission de coordination SSI est donc totalement intégrée aux normes des Systèmes de Sécurité Incendie.

Elle est nécessaire dès la phase de conception d’un bâtiment :

Extrait du chapitre 5.3 de la norme NFS 61-931 : « Une mission de coordination doit nécessairement présider à l’analyse des besoins de sécurité et à la conception du S.S.I. »

Elle s’étend, de fait, aux phases exécution et réception du chantier.

Le coordonnateur SSI doit appréhender les différentes exigences relatives au contexte où doit être installé le SSI :

  • Les exigences réglementaires et normatives en matière de sécurité incendie et à leurs règles d’installation
  • Les exigences fonctionnelles liées à l’architecture du bâtiment, aux besoins de l’utilisateur et aux modalités d’exploitation du système de sécurité incendie

La Conception

En phase Conception, les dossiers de Sécurité Incendie, impliquent de la concertation avec le maitre d’ouvrage et/ou ses représentants (Architectes, maitre d’œuvre, etc.), ainsi qu’avec le service prévention du SDIS du département concerné.

Quel que soit la complexité d’un établissement, rendre compréhensible les obligations règlementaires et normatives de la sécurité incendie et les contraintes qu’elles imposent, sont les bases d’une conception réussie.

Cela prépare à la rédaction d’un cahier des charges complet (CCF, CCTP, Notice de Sécurité, etc.) permettant de cadrer les besoins des phases travaux et réception.

L’Exécution

Garantir que la réalisation soit en cohérence avec les objectifs fixés dans le cahier des charges, est le rôle de la phase d’exécution.

Du contrôle des documents présentés par les entreprises aux visites régulières des installations en cours d’installations, l’expérience du “terrain” est primordiale.

Savoir imposer les règles de l’art, maîtriser les échéances travaux et faire respecter les plannings présentés.

La réception

Concrétiser par des essais complets et des vérifications réglementaires les travaux réalisés.

La réception des travaux finalise les travaux effectués, et vient confirmer la qualité de l’installation.

Des échanges constructifs sur la mise en œuvre de l’installation entre le bureau d’étude et les entreprises des phases Conception et Exécution dépendra une réception réussie.